1. Qu’est ce que le microcrédit ?

Il s’agit de petits prêts, sans garantie concrète, accordés à des personnes à faibles revenus n’ayant pas accès aux services financiers.

Le micro-crédit fait partie de la microfinance qui, en plus du crédit, englobe les autres services financiers mais à un niveau « micro » : micro-assurances, épargne, transferts d’argent.

2. A quoi sert le microcrédit ?

Le plus souvent, un micro-crédit sert pour financer le fonds de roulement pour des micro-entreprises générant des revenus. Le micro-crédit permet, par exemple, d’acheter des fournitures en demi-gros (et non au détail), augmentant la marge.

Les revenus supplémentaires permettent le remboursement du prêt (et, plus important encore, l’amélioration des conditions de vie de la famille).

Il existe de très nombreux métiers « micro-entreprise », par exemple : épicier de quartier, coiffeuse, chauffeur de taxi, artisane, couturière, petit éleveur, recycleur, menuisier…

L’accès au crédit permet aussi aux gens d’éviter des situations de vulnérabilité, par exemple être obligé de vendre leur unique bien productif – machine à coudre, vache laitière… – pour faire face à une urgence qui les rend encore plus précaires.

3. Quelles garanties ?

Les garanties demandées sont flexibles (en fonction du type de crédit accordé) et plutôt d’ordre moral (les recommandations du voisinage avant le premier prêt, l’engagement à rembourser etc…)

Parfois les prêts sont accordés à des groupes de personnes qui se garantissent solidairement.

4. Quelle est la procédure pour accéder à un microcrédit ?

Se présenter dans une agence pour être reçu par un agent de crédit, exprimer ses besoins, discuter avec lui pour être orienté sur le meilleur produit et être renseigné par rapport aux procédures, au coût, aux engagements réciproques  à rembourser

Une enquête est effectuée par l’institution pour vérifier l’existence de la micro-entreprise, la situation financière de l’emprunteur et analyser sa personnalité /ses relations avec le voisinage

L’agent ouvre un dossier

Dans le cas où l’avis de la commission est favorable, le client est contacté pour recevoir la somme allouée, dans les délais convenus avec son agent.

5. Combien coûte le microcrédit ?

Par rapport aux prêts bancaires, le micro-crédit, quand il n’est pas subventionné, coûte relativement cher. De par le monde, la norme est d’environ 2% par mois. Mais un micro-crédit normalement se rembourse sur le court terme (4 à 10 mois).

Plutôt que de parler d’intérêt, il faudrait voir le coût (combien de dinars par mois paie-t-on pour ce service ?). Ainsi, pour 500 DT, l’emprunteur paierait environ 14 DT par mois. Comme les micro-entrepreneurs utilisent généralement leur capital de manière très efficace, un tel montant est facilement intégré dans les dépenses générales.

6. Pourquoi plus cher que les banques ?

Le micro-crédit est un service de proximité, impliquant plus d’agences, plus de personnel, soient des coûts nettement plus élevés que pour le système bancaire. De plus, les sommes concernées sont, par définition, « micro » mais coûtent aussi cher à gérer que de grands montants. L’inflation, le risque et le coût de l’argent doivent aussi être couverts.

Avec les économies d’échelle (le personnel augmente moins vite que le nombre des clients) et l’exploitation de la technologie par exemple, le coût du micro-crédit finit par se réduire.

7. Et en cas de non-remboursement ?

Le remboursement du micro-crédit est important surtout parce que c’est ce qui permet à l’institution d’octroyer d’autres prêts. Ne pas rembourser revient à priver son voisin d’une opportunité de prêt.

La plupart des cas de non remboursement s’expliquent par de réelles difficultés, pour lesquelles l’institution recherche des solutions en partenariat avec la personne concernée.

Si la personne est de mauvaise foi, c’est l’huissier-notaire qui intervient puis le tribunal.

8. Qui finance le microcrédit ?

Les institutions de microcrédit se refinancement auprès des banques et des bailleurs de fond locaux et internationaux.

9. Quelles sont les raisons du succès du micro-crédit dans le monde ?

Le micro-crédit répond à un besoin réel : celui des populations démunies d’avoir accès à des sources de financement, condition incontournable pour améliorer leurs conditions de vie. Le micro-crédit souvent constitue l’unique source de crédit à des conditions raisonnables pour eux.

Quand une institution de microfinance est bien gérée, les agences sont nombreuses et proches de leurs clients, les crédits sont accordés avec un minimum de bureaucratie dans des délais rapides.

Le micro-crédit, c’est le crédit responsable: donner priorité à l’intérêt des emprunteurs, éviter le surendettement, leur proposer un accompagnement vers la réussite, travailler dans la confiance, le respect et la transparence.