8Ezzedine Hmid

Projet :  Gestion de publinet

Ville : Zarzis

Prêt : Bidaya

 

Ezzedine Hmid voue une passion pour l’informatique dès son plus jeune âge. Ainsi à l’obtention de son baccalauréat, il s’installe à Tunis où il obtient un diplôme en informatique de gestion. Après 3 mois d’une vaine recherche d’emploi, il participe à une formation de Création d’Entreprise et Formation d’Entrepreneurs (CEFE), à l’issue de laquelle il décide de démarrer son propre projet. Ainsi lui vient l’idée de créer un publinet à Zarzis où il  identifie cette opportunité de marché.

Mais les fonds lui manquant afin de mener ce projet à bien, il ne parvient pas à obtenir de financement de la part de la BTS, faute d’avoir une autorisation pour le publinet. Il se dirige dès lors vers Enda, motivé notamment par ses procédures plus souples et plus flexibles. A la présentation de son projet, il se voit rapidement accorder un crédit Bidaya de 2500 dinars tunisiens, montant qu’il investira dans l’achat d’ordinateurs et bureaux d’occasion. Il allouera ses fonds propres principalement dans la location d’un local, qu’il estime être celui de ses « rêves ».

En effet, situé sur la route principale menant à la zone touristique de la ville, à proximité d’écoles primaires et de lycées et où la concurrence y est absente, cet emplacement est pour le moins idéal. Et pour cause, moins d’un mois après son inauguration, le publinet ne désemplit pas de la journée. Ezzedine qui a su mettre en pratique ses compétences entrepreneuriales, souhaiterait les développer davantage afin de cristalliser ses rêves et ambitions.

Le jeune entrepreneur ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et rêve de développer son projet en offrant plus de postes pour ses clients mais également en ouvrant une salle de jeux pour les jeunes.

Par ailleurs, il ambitionne de profiter des rassemblements de jeunes dans son publinet pour « créer des espaces de discussion et de sensibilisation sur des questions civiques et autres sujets sociétaux. » 

Les services d’appui de Enda étant au cœur de son activité, une collaboration entre l’institution et son client pourrait bientôt voir le jour